QUEL INTERCOM MOTO CHOISIR ?

motard équipé d'un casque Bell avec intercom Sena 10C EVO

crédit photo Sena

Bienvenue sur notre site, le meilleur guide d’intercoms moto. Ici nous comparons les meilleurs systèmes de communication Bluetooth® pour motards actuellement sur le marché. mon-intercom-moto.fr a passé au crible des dizaines de produits afin de créer une sélection des meilleurs intercoms, adaptés à tous les budgets, de 50 à 500€.

À la suite de notre sélection, vous trouverez un guide d’achat d’intercom moto afin de faciliter votre démarche. N’hésitez pas à parcourir notre site pour lire des tests d’intercoms plus détaillés, ainsi que notre section Infos pour vous tenir au courant des nouveautés en équipement moto et des articles sur les accessoires pour intercom moto.

Parfois, la communication à moto c’est compliqué, mais parfois, c’est SIMPLE.

Cardo Packtalk Bold, de 2 à 15 motards, le meilleur intercom au monde

Interphone U-COM2

 Compatible Sena, Tft, GPS... paré pour en découdre

Sena 5S, l'héritier du légendaire SMH5, parfait pour le duo

intercom BT-S3, un intercom simple et fonctionnel à petit prix

On aime beaucoup

  • Portée 1.6 km

  • 15 motards et +

  • Réseau maillé

On aime beaucoup

  • Compatibilité

  • Haut Parleurs HD

  • Ultra fin

On aime beaucoup

  • Ecran +molette

  • FM + Multitâches 

  • Haut Parleurs HD

On aime beaucoup

  • Autonomie

  • Ergonomie

  • Prix

On aime moins

  • Manque Volume

  • Prix exclusif

On aime moins

  • Manip de charge

  • Pince de fixation

On aime moins

  • Commande vocale

  • Volume non auto

On aime moins

  • Volume non auto 

  • 1 seule prise USB  

4.8

4.9

4.6

4.3

Intercom moto, communication simplifiée

 

dessin humoristique de la bande dessinée Joe Bar Team, la passagère d'une moto flotte dans les airs accrochée au pilote

crédit photo Joe Bar Team- Glénat.com

Sans intercom moto, quel motard n’a jamais été confronté aux difficultés de la communication ?

C’est très certainement du vécu, mais souvent, c’est par des coups sur le casque, ou ailleurs, que s’exprime un compagnon de selle en désaccord avec notre pilotage.

Ensuite, combien de fois, tête tournée vers l’arrière, une seule main sur le guidon, vous êtes-vous lancé dans des tentatives de conversation appuyées de gestes peu efficaces ? et sans parler des risques !

Aussi, tous ces arrêts intempestifs sur le bord de la route pour vérifier l’itinéraire sur une application du smartphone, voire pour passer ou répondre à un appel ?

Communiquer en deux roues ne relève certainement pas du superflu, c’est une nécessité lors de chaque déplacement. Alors pourquoi s’en priver si, grâce à des systèmes hautement perfectionnés, on peut le faire confortablement et en toute sécurité.

Cependant, la vitesse et le vent deviennent vite désagréables, votre intercom moto doit donc être assez efficace pour entendre et être entendu.

GUIDE D’ACHAT INTERCOM MOTO


Un intercom moto, pour quoi faire ?

 

L’intercom moto permet de communiquer entre motards ou d’écouter la radio sans avoir besoin d’utiliser un téléphone. Il sera nécessaire de le connecter à un smartphone uniquement pour la fonction appel/réception et pour l’utilisation d’applications de guidage ou de musique et de paramétrages.

Il est important de souligner qu’un kit mains libres Bluetooth, incapable d’interagir avec un système intercom est voué à une utilisation solo. Il supporte uniquement l’utilisation du téléphone pour passer et recevoir des appels, écouter de la musique, écouter les indications d’applications de guidage, ou se connecter en Bluetooth à un lecteur mp3 ou un GPS.

Un intercom moto autorise un motard à utiliser son smartphone légalement en roulant, et cela, sans compromettre sa sécurité.

La connexion avec le mobile se fait à l’aide de la technologie Bluetooth et les commandes vocales évitent d’avoir à lâcher les mains du guidon.

Néanmoins, la conduite avec ce type d’appareil n’est pas sans risque en raison de l’attention exigée par l’écoute. Aussi, nous vous recommandons vivement de faire un usage approprié de votre mobile.

 

Guidage GPS, écoute de musique, appels téléphoniques mais également communication avec notre passager et d’autres motards, il est donc aujourd’hui simple et légal d’utiliser en toute sécurité, nos chers “téléphones intelligents”.

Depuis le 1er juillet 2015, un décret interdit l’usage de tout dispositif de type casque, écouteurs ou oreillettes, et seuls les systèmes intégrés au casque peuvent être utilisés.

 

Toutes les fonctions d’un intercom moto

 

trois motards équipés d'intercoms moto, sur une route sinueuseL‘intercom moto est légitime pour communiquer en conformité avec la règlementation et participe à l’amélioration de la sécurité.

Pour le duo, notamment, il est utile pour s’assurer du bien être de son passager, et aussi prévenir son compagnon de voyage avant un dépassement ou un freinage.

En solo, c’est davantage la fonction guidage vocal du GPS qui permet de rester concentré sur la route, la musique est également appréciée à condition de respecter un niveau de volume adapté. L’intercom n’est alors pas indispensable, un kit mains-libres Bluetooth suffit pour les solitaires.

Au sein d’un groupe, l’intercom dévoile d’autres bénéfices sécuritaires. En premier lieu il peut permettre de signaler des dangers tels que travaux, virage dangereux, chaussée glissante, obstacle sur la voie, nid de poule ou autre déformation. Il sert également à transmettre les indications liées à l’itinéraire, changements de direction, sorties à emprunter, route à suivre.

Dès que l’on circule dans le trafic, ou bien lorsque les distances entre motos ne permettent plus de rouler à vue, les informations peuvent être facilement relayées, soit à l’ensemble du groupe, soit entre le leader et le véhicule fermant la marche. De nombreux groupes de motards sont parfois accompagnés d’un véhicule d’assistance, celui-ci peut de la même manière, communiquer avec tout ou partie du groupe.

 

Répondre ou passer des appels

A l’origine, c’est la fonction première du kit main libre. En évoluant, l’appareil s’est débarrassé des fils. Il suffit donc que votre portable dispose du Bluetooth pour le connecter à un intercom. Une fois couplé avec votre mobile, vous pouvez répondre ou passer des appels, et pour se conformer à la règlementation, cette opération peut être commandée uniquement à la voix. Pour les moins perfectionnés, le décroché est automatique, du côté des meilleurs, il est possible de partager la conversation téléphonique à plusieurs.

 

Ecouter de la musique

Certaines balades incitent à les accompagner de musique. Qu’elle soit énergique ou relaxante, grâce à votre kit main libre Bluetooth pour moto, vous pouvez écouter la musique enregistrée sur votre téléphone ou via vos applications de type Spotify, Soundcloud, Apple Music, etc.

Afin de garantir un son de haute qualité, le système de communication doit être pourvu d’une version Bluetooth A2DP. La technologie AVRCP est celle qui vous permet de contrôler votre lecteur avec une télécommande. Le MULTITASKING quant à lui, laissera la musique en fond sans la couper pendant que vous conversez ou que votre GPS vous indique un changement de direction.

 

Ecouter la radio

Un intercom qui dispose d’un tuner radio intégré vous garantit l’économie de la batterie de votre smartphone. Dès le milieu de gamme, la présélection de stations est proposée et le système RDS évite l’interruption de l’écoute lors de vos déplacements.

 

Se connecter à son GPS

Tous les GPS moto ainsi que les applications d’aide à la conduite, assistant de navigation ou avertisseur de danger type Waze ou Coyote sont compatibles avec les intercoms moto.

Sans quitter les yeux de la route, les indications directionnelles ou préventives vous sont transmises vocalement. Avec le MULTITASKING, vous êtes informés, y compris lorsque vous discutez ou écoutez de la musique.

 

Discuter avec ses compagnons de route

C’est la fonction d’intercom qui différencie donc le kit main libre d’un système de communication Bluetooth. Selon les modèles, vous pouvez communiquer avec votre passager, de moto à moto ou avec un groupe de motards sans utiliser votre téléphone. Les plus sophistiqués couvrent jusqu’à 2 km de distance entre deux motos, 8 km en groupe, et autorisent 24 personnes à converser en même temps.

La récente technologie de réseau maillé ou MESH, réseau local incluant divers appareils connectés les uns aux autres en vue de collaborer et de répartir la charge, a révolutionné l’utilisation de l’intercom moto en groupe.  Le maillage de réseau, repose sur une topologie pair à pair sans hiérarchie, cela signifie que la connexion perdure entre les moto en cas de changement de position, de l’arrivée ou du départ d’un participant.

 

La vraie liberté sur la route, mais bien entendu, comme toute liberté, elle a un prix !

Petite explication : un système non MESH connecte les appareils selon un ordre 1,2,3, …, pour maintenir la communication entre tous les participants, l’ordre de marche doit être identique à celui du couplage, moto 1, moto 2, moto 3, …, dès lors qu’une moto perd sa position, la “chaîne” est rompue, il faut de nouveau appairer tous les intercoms.

ACHAT DE VOTRE INTERCOM MOTO, LES CRITERES DECISIFS

 

 

liste des fonctionnalités du Sena 20 SLes informations techniques communiquées par les fabricants ne sont pas forcément parlantes au moment de faire le choix de son intercom moto. Décrypter les valeurs importantes dans ces listes de données chiffrées est parfois compliqué pour un non initié, nous l’abordons de façon simple et point par point dans cet article.

 

L’autonomie, toujours plus longtemps

Chaque source d’utilisation rend l’autonomie variable, exprimée en mAh, la capacité d’une batterie impliquerait des calculs savants pour la mesurer. Pour cette raison, les fabricants annoncent des temps différents selon les fonctions  : en veille, communication téléphonique, conversation intercom, et écoute de musique.

Bien que les chiffres soient explicites, ils ne sont pas forcément parlants. Retenez que la quasi-totalité des appareils actuels vous garantissent au minimum une journée d’utilisation active. Pour un usage quotidien en déplacement domicile travail d’une à deux heures, une charge par semaine suffira, la moyenne constatée se situant autour d’une charge par quinzaine. Les temps de charge oscillent entre 1 et 3 heures. De nombreux modèles sont également rechargeables en utilisation, à l’aide d’un Power Bank ou via un port USB. Pour certains, un socle permet d’effectuer recharge et mise à jour logicielle simultanément, sans aucune manipulation.

 

Les boutons de commandes, intuitifs de préférence

L’usage des gants, particulièrement ceux d’hiver, ne facilite pas la manipulation des petits boutons, surtout lorsqu’ils sont nombreux et rapprochés. Si l’appareil peut être facilement configuré sans gants et casque face à soi, vous serez amenés à actionner les boutons en roulant. Trouver les commandes doit donc être le plus intuitif possible.

Effectivement, Il va non seulement falloir mémoriser les positions de chaque bouton, mais également leurs différentes fonctions. Une molette est maintenant présente sur de nombreux modèles, elle rend parfois plus intuitive la navigation dans les menus. De toute manière, il faudra un temps d’apprentissage avant de maîtriser toutes les fonctions, surtout si c’est votre premier achat. Mais, si vous ne devez suivre qu’un seul conseil, privilégiez les touches proéminentes.

 

La qualité audio, le plaisir du bon son

Obtenir une bonne qualité audio à l’intérieur d’un casque de moto est un sacré défi. Le type de casque, le bruit du moteur, de l’échappement, la vitesse, et le vent sont autant de paramètres pouvant avoir des répercussions sur les fréquences entendues.

Le filtrage du bruit ambiant est très bien maîtrisé par la majorité des modèles pour les micros. Vos interlocuteurs ne se douteront pas que vous circulez en 2 roues pendant votre conversation.

La grande différence se fera au niveau de l’écoute. La première technologie requise, l’A2DP (Advanced Audio Distribution Profile) est un profil Bluetooth qui peut transmettre un contenu audio avec la qualité d’un CD.

La puissance des haut-parleurs vient compléter l’agrément, leur position est primordiale pour garantir un bon niveau de satisfaction.

Toutefois, le réglage automatique du niveau sonore est un atout indéniable. Un système d’ajustement en fonction du bruit environnant vous dispense d’intervenir constamment sur le volume adapté.

 

L’intercom, discuter avec ses amis

L’intercom est une fonctionnalité, à partir de laquelle l’appareil tire son nom. Sa prérogative est de permettre la conversation entre plusieurs motards simultanément. Elle est principalement utile en groupe, et le nombre de participants peut atteindre 24 personnes pour le Sena 50S par exemple. Avant de vous décider, assurez-vous que le nombre de motards toléré par le modèle correspond à vos besoins. Gardez aussi à l’esprit que les appareils qui ne sont pas pourvus de la technologie MESH obligent un ordre de marche strict, ils s’adressent plus particulièrement aux petits groupes.

 

La portée, toujours plus loin

Il faut souligner que la portée annoncée par les marques est la distance théorique évaluée entre deux appareils identiques et en conditions optimales. Entendez par là que ces données sont rarement envisageables en circulation courante, tout obstacle venant perturber la transmission (édifice, végétation, relief, véhicule haut, ligne électrique, . . .). Seules les longues lignes droites désertes donnent parfois raison à ces chiffres.

Il est vrai que tous les intercoms n’offrent pas la même couverture et le Bluetooth à bel et bien ses limites. Dès lors que l’on s’insère dans le trafic, on laisse rapidement quelques centaines de mètres d’intervalle avec ses compagnons de route. Il faudra donc songer à un appareil affublé d’une antenne et doté de technologie de maillage de réseau pour compter sur des distances plus avancées. Le haut de gamme de Cardo et Sena promet 2 km de portée mais si vous ne souhaitez communiquer qu’avec votre passager ou un autre motard, de nombreuses options s’offrent à vous à des tarifs plus abordables.

 

Commandes vocales, pas touche

Avouons qu’il n’est pas toujours facile en roulant, et avec des gants, d’actionner manuellement les boutons. Un système qui intègre la commande vocale, vous en dispense. C’est en effet grâce à la voix que vous déclenchez les fonctions. Une facilité accrue et un confort indéniable, la commande vocale est surtout très utile dans les conditions de circulation délicates. Un simple mot pour refuser un appel entrant inopportun, elle peut aussi permettre de piloter son GPS sans lâcher le guidon ou de demander à Waze de vous sortir d’un embouteillage. Si certains intercoms autorisent les fonctions vocales Siri ou Google, les plus high-tech permettent de tout piloter à la voix, musique, téléphone, niveau de batterie, etc.

C’est assurément un argument unanime en termes de sécurité. Mais la commande vocale est également un grand allié face à la multitude de fonctions parfois réunies sur seulement quatre ou cinq boutons ! Voilà donc un moyen de simplifier l’utilisation de l’appareil.

De plus, la loi oblige tout conducteur à se tenir constamment en état et en position d’exécuter commodément et sans délai toutes les manœuvres qui lui incombent, ce qui induit de ne jamais lâcher le guidon.

A noter que certains modèles chez Sena sont aussi pilotables via une télécommande fixée au guidon, une façon d’utiliser les mains mais en les gardant sur les poignées.

 

L’étanchéité ça peut servir, même au soleil

Et oui, ceux qui roulent au quotidien, ou qui partent en road trips le savent bien, la probabilité de rencontrer la pluie est un élément à considérer. L’étanchéité de votre intercom est un critère à ne surtout pas négliger si vous souhaiter le préserver. Ces appareils n’apprécient guère le surplus d’humidité, sauf s’ils sont prévus pour cela.

pilote de moto rally raid en action dans les dunes

Mais il ne faut cependant pas oublier que la poussière ou les températures extrêmes, sont des facteurs de dégradation des systèmes électroniques aussi.

Pensez à vérifier l’Indice de protection IP selon l’utilisation que vous pensez faire de votre intercom moto.

LES DEUX CATEGORIES D’INTERCOM MOTO

 

Quel que soit leur niveau de performances, les intercoms moto se distinguent en deux catégories :

  1. Les intercoms intégrés, déjà préinstallés ou spécifiquement prévus pour l’être sur certains modèles de casque
  2. Les intercoms adaptables, ou universels

Tous les intercoms proposent au minimum ces 4 fonctions :

  1. émission et réception d’appels téléphoniques
  2. communication directe avec son passager et entre pilotes, façon talkie-walkie
  3. écoute de musique depuis une application ou tout périphérique connecté en Bluetooth, ou encore un lecteur mp3 via un câble auxiliaire
  4. connexion en Bluetooth à un GPS (ou une application sur smartphone) et guidage vocal

Les fonctions avancées

Ensuite, au gré des options, on trouve ceux équipés d’un tuner FM qui évite de passer par son smartphone pour écouter la radio et d’en économiser ainsi la batterie. S’ils disposent de la technologie A2DP, pilote et passager peuvent écouter la même musique.

Et enfin, ceux qui permettent de communiquer entre motards, en Full Duplex (parler et entendre simultanément) et en mode conférence (plus de 2 en même temps).

Attention cependant, la possibilité d’appairage entre plusieurs intercoms n’est pas synonyme de mode conférence.

Les plus ingénieux créent leur propre maillage de réseau offrant ainsi un nombre de connexions pratiquement illimitées. Les systèmes Mesh de Cardo, Sena, Interphone et Uclear, poussent les limites de portée jusqu’à 8km.

La nouvelle technologie Audio-Multitasking permet l’exécution de plusieurs tâches simultanément comme discuter tout en écoutant de la musique ou la radio.

 

Les intercoms intégrés

Développés directement par les fabricants de casques ou en collaboration avec les marques de systèmes de communication, les intercoms sont dits intégrés lorsqu’ils sont spécifiquement adaptés à un modèle ou une série de casques. Vendus en option, ils sont fournis avec le casque ou peuvent être installés ultérieurement. Leur module, les fils et la batterie sont abrités dans la coque. Seuls les boutons de commandes sont apparents, ou pratiquement invisibles, notamment chez Schubert avec le SC1.

Le précurseur dans le domaine fut Nolan et son N-Com. Shark, propriété du groupe français 2 Ride Holding (Shark, Bering, Bagster, Segura) qui a racheté Nolan (Nolan, X-Lite, Grex) en 2019, dispose aussi de son propre système le Sharktooth

Scorpion à développé son Exo-Com avec UClear Digital, une marque haut de gamme aux caractéristiques uniques et la plus innovante.

AGV, Caberg, HJC, LS2, Nexx collaborent étroitement avec Sena, ainsi que Schubert et Shoei après avoir aussi travaillé avec Cardo il y a quelques années. A noter que Sena, outre son implication avec les grandes marques, commercialise sa propre gamme de casques avec intercom intégré.

Les avantages :

  • Design, discrétion
  • Aérodynamique
  • Caractéristiques du casque inchangées, homologation
  • Pas d’installation à faire soi-même

Les inconvénients :

  • Tarif plus élevé
  • Impossibilité de “jongler” entre plusieurs casques
  • Impossibilité de changer l’un sans l’autre
  • Recharge moins aisée et autonomie moindre
  • Portée plus réduite

Il faut admettre que le choix d’un intercom intégré peut s’avérer tentant si l’on considère l’aspect esthétique, les lignes restent pures, rien ne dépasse, rien ne gêne les manipulations du casque. Mais dès que l’on se penche sur l’étiquette, on en vient rapidement à se poser quelques questions pratiques. De fait, un tel investissement mérite une vraie maîtrise du sujet.

Assurément, non seulement le tarif d’un intercom intégré est plus élevé que celui d’un ensemble casque + intercom adaptable, mais l’offre est relativement limitée. Nul doute, il faut donc trouver le compromis qui nous convient en termes de casque, d’intercom et de budget. Quoi qu’il en soit, dans le cas d’un adaptable, les combinaisons sont infinies.

Du reste, un autre inconvénient est la quasi indissociabilité des deux parties, si vous remplacez votre casque régulièrement, il faut changer d’intercom aussi.

Enfin, lors de la recharge, c’est en général le casque entier qu’il faut brancher, la batterie se trouvant sous la coque.

 

Les intercoms adaptables

Personnellement, selon la moto que j’utilise je passe du jet à l’intégral, que j’équipe à souhait du même module. Si j’achète un nouveau casque, soit je commande un kit support module + haut-parleurs + micro, soit je le récupère sur mon ancien couvre-chef. 

Vous l’aurez donc compris, ma préférence, malgré mon penchant pour l’esthétique, est en faveur des intercoms adaptables. 

J’avoue être séduit par le minimaliste SC1 Advanced mais, pour environ le même prix, il n’égale pas les performances des Sena 20S EVO ou 30K par exemple. D’autre part, les casques qui peuvent l’accueillir ne répondent pas à mes critères de choix, même si j’en conviens, ils sont sans conteste dans le top du très haut de gamme.

La différence 

L’intercom adaptable est composé d’un module qui vient se fixer sur le côté gauche du casque, à l’aide d’une pince ou un support collé. 

En général il intègre la batterie, sauf dans le cas des modèles extra-fins comme le Cardo Packtalk Slim ou le Sena 10R, où elle est logée à l’arrière de la coque. 

Un ensemble de haut-parleurs et micro s’installe entre la coque et la mousse du casque et se raccorde par câble au module.

Selon la marque et le modèle, différentes connectiques sont disponibles. On trouve communément des ports USB et des prises jack 3.5mm, afin de relier micros, haut-parleurs et autres mp3 ou walkman (pourquoi pas ?) et aussi recharger la batterie.

Pour quels casques ?

Premièrement, il est important de veiller au type de micro fourni. Le micro perche est destiné au casque jet ou modulable, le micro filaire convient davantage au casque intégral. Il n’est cependant pas rare de trouver des offres comprenant les deux types de micros. Par ailleurs, un micro perche peut néanmoins trouver sa place dans certains intégraux.

Les casques modernes ont pour la plupart un intérieur démontable. Il n’est pas obligatoire de renouveler son casque mais en cas d’utilisation régulière, il est recommandé de le changer tous les 5 ans. Les plus récents sont déjà prévus pour le montage des haut-parleurs, sous la forme d’un petit logement dans la calotte interne. Toutefois, nous avons constaté que la position n’est pas systématiquement adéquate selon les modèles.

L’installation est-elle compliquée ?

Parfois, quelques petites modifications peuvent être nécessaires si le casque ne présente aucun espace au niveau des oreilles, afin d’éviter une forte pression occasionnant gêne ou douleur. La moindre surépaisseur peut rapidement générer une véritable séance de torture. 

L’installation d’un intercom moto adaptable est malgré tout relativement simple et ne requiert en principe, ni outillage ni connaissances spécifiques.

 

Les performances

Écarté le choix limité des intégrés, alors tout à vous à présent de jeter votre dévolu sur l’intercom de vos rêves !

Certes, mais du rêve à la réalité, le fossé revêt parfois des allures de canyon. Entendez par là que les performances théoriques n’ont rien en commun avec celles que l’on peut mesurer à l’usage. 

Si en matière d’autonomie on peut s’attendre à ce qu’annoncent les fabricants, dès que l’on aborde les thèmes de portée et de qualité audio, il vaut mieux ne pas se bercer de faux espoirs. 

Vous ne discuterez jamais avec un autre motard à 1 km de distance dans un contexte classique. Tout obstacle : édifice, relief, arbre, véhicule haut, viendra indubitablement perturber jusqu’au meilleur des systèmes. Seule la ligne droite totalement vierge garantit une portée optimale.

Le bruit, mon ennemi 

Indéniablement, un casque de moto est très bruyant, la vitesse et la résistance de l’air (qui augmente selon le carré de la vitesse), en sont des facteurs inhérents. Effectivement, tout un tas d’éléments entrent en compte pour expliquer ce phénomène, et les moyens de lutter ne sont pas évidents. 

Après quoi, l’idéal pour obtenir un niveau optimal de qualité audio, est de réunir un maximum de paramètres favorables : pare-brise, casque intégral avec diffuseurs, système de visière étanche, … bref, si vous roulez en Goldwing avec un Schubert sur la tête, vous mettrez plus de chances de votre côté, pas besoin de vous faire un dessin. 

Néanmoins, une fois les haut-parleurs correctement ajustés, même dans un casque ouvert, on peut obtenir une très bonne qualité d’écoute.

Un intercom adaptable n’est pas systématiquement meilleur qu’un intégré dans ce domaine mais, l’offre étant plus grande, vous disposez de plus de choix .

Les leaders Cardo et Sena, équipent certains de leurs modèles de haut-parleurs JBL ou HD, il est possible de les acheter séparément aussi. 

Grâce aux applications développées par les fabricants, la potentialité de réglage des paramètres audio permet également d’adapter le son à ses goûts.

Notez que 90% des ventes sur le marché français sont des appareils adaptables.